lagaleriedupalais1636
Abraham Bosse (vers 1604-1676)



L'honnête homme et les sociabilités

gallica.bnf

Suite aux horreurs de la guerre civile, les hommes "bien nés" admettent la nécessité de règles de "bonne conduite" en société. S’instaure alors, par l’intermédiaire de la Cour, des salons et de la littérature, un idéal de comportement social et culturel qui traverse le siècle, l’"Honnêteté". Ce modèle est codifié par Faret qui adapte en 1630 le célèbre ouvrage italien de Castiglione Le Courtisan, agrémenté de réflexions empruntées à Montaigne.

L’honnête homme récupère les vertus héroïques : bon guerrier, bon amant, morale chrétienne. S’y ajoute la maîtrise de soi, la capacité de s’adapter à la société mondaine et d’y briller par la conversation, l’ouverture d’esprit, le sens de la mesure. Il doit se montrer tolérant et ne pas choquer, ni même ennuyer. Pour cela il lui faut éviter de faire montre de trop d’érudition (il serait alors pédant). En revanche il doit posséder une culture générale suffisante pour pouvoir deviser avec tous. Sensible aux nuances (c’est l’esprit de "finesse") il est aussi lucide sur les faiblesses humaines.

Sous Louis XIV, le modèle évolue vers un nouveau type, peint par le chevalier de Méré. Courtisan, il est surtout soucieux de plaire au roi. L’apparence et la mondanité l’emporte et triomphe le "bel esprit" : légèreté et virtuosité.

L’honnêteté n’a pas tant été considérée comme une qualité que comme "l’abrégé de toutes les autres". Elle amène également un état d’esprit différent qui va à l’encontre de la société traditionnelle. En effet, l’honnête homme le devient par ses propres mérites, et non par naissance. En cela, elle préfigure les Lumières.

 

Quelques textes importants :

  • Nicolas Faret, L’Honnête Homme ou l’art de plaire à la Cour (1630)
  • François de Grenaille, L’honnête fille (1639) – L’honnête garçon (1642)
  • Guez de Balzac, Aristippe ou de la Cour (1658)
  • Mademoiselle de Scudéry, La morale du monde ou Conversations (1680-1692)
  • Chevalier de Méré, Conversations (1668) – Discours (1677) – Lettres (1682) - De la vraie honnêteté (posth., 1700)
  • source

    __________________________________________________

    328_200x200
    Nicolas Faret (1600-1646)



    17s_Louis14GrotteThetis



    - retour à l'accueil